Hommage,

   Te souviens-tu du gout salé de ma bouche près de cette mer salie aux grès de l’homme naviguant en solitaire et qui nous remplissait d’amertume?
Te souviens-tu de tout ce que j’oubliais alors que tu me disais les rives prochaines ou s’étendront nos corps?
As-tu sur tes hanches la griffe insatisfaite de mes mains et sur ta face de femme mure leur souvenir.
Homme ancré au cœur de l’épouse avec son gout de sueur. Fétide est l’odeur des amants dans ces couches  de haute mer.
Je reviendrais honorer ta mémoire d’un cantique aquatique, aux grès des eaux sans fond, comme ses poissons exhumés dans l’abyssal…

J’ai mis des années à finir ce poème, j’ai jeté tous mes livres, pleuré toutes mes toiles. J’ai mis des années à sombrer ivre dans tes bras…

Publié dans : Non classé | le 18 décembre, 2013 |Pas de Commentaires »

Bonjour tout le monde !

Bienvenue dans unblog.fr. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou supprimez-le, puis lancez-vous !

Publié dans : Non classé | le 18 décembre, 2013 |Pas de Commentaires »
1234

Mektoub |
A l'encre de nos plumes |
Ailant vers Fred |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rougepolar
| Kenningar
| Manouch11poesies